info technicom Nouvel Objectif de la Fertilisation Vigne et Arboriculture

«Limiter la précocité saisonnière préjudiciable»



Sous l'in?uence caractérisée du réchauffement climatique, un fait aujourd'hui avéré par de nombreux agronomes (Domergue 2001, Ganichot 2002,...) est le phénomène de précocité qui touche particulièrement les cultures pérennes depuis une vingtaine d'années.
La tendance à l'avancement des dates de débourrement, ?oraison et récolte apparaît signi?cativement sur les vignes et les arbres fruitiers dans l'ensemble des régions. Au-delà de l'augmentation de la température moyenne de l'ordre de 0,5 à 1° en 150 ans, les pratiques culturales et notamment la période d'épandage des fertilisants ont un impact sur la précocité saisonnière des culturs.

Ainsi un positionnement trop prématuré de fertilisants contenant des éléments nutritifs rapidement disponibles (engrais minéraux et organo-minéraux) entraînera de toute évidence une accélération végétative précoce préjudiciable à la culture.

Les conséquences négativessur le métabolisme peuvent apparaître avec des arrêts de montée de sève en cas de refroidissement, des possibilitè de baisses de rendement liées à des conditions moins favorables pour la fécondation ou la mise à fruit. un mauvais aoûtement des bois ou une maturité hétérogène. De plus la précocité expose les plantes aux gelées tardives qui bizarrement sont toujours aussi importantes malgré le réchauffement général (Eric Duchêne, INRA Colmar).

Actuellement, la recherche agronomique nous oriente vers un ajustement de la fertilisation aux objectifs de qualité des sols, des plantes et des récoltes avec une tendance à la réduction des
apports en éléments majeurs notamment la potasse (Ex : à 80 unités maximum en vigne). La fertilisation doit s'attacher en priorité à asurer le bon fonctionnement du sol au bon moment, gage d'une nutrition et d'une croissance optimales des cultures. Les états calcique et organique du sol sont primordiaux pour une bonne fertilité chimique, biologique et physique. Toute préconisation doit se baser sur l'état du sol, les besoins de la culture et les outils disponibles d'aide à la décision. L'amendement basique si nécessaire est toujours à apporter avant toute fumure. Ensuite, les amendements organiques, dont la fonction essentielle est d'améliorer les caractéristiques du sol, peuvent être épandus jusqu'à ?n avril. Et à l'instar de la fertilisation minérale, les engrais organominéraux seront bien positionnés en période de printemps limitant les risques de lessivage et suffisamment tôt pour assurer la période de forte demande nutritive des plantes qui se situe après la ?oraison.

Comme les diététiciens attirent l'attention sur l'hygiène alimentaire et la santé chez l'homme. les agronomes (André CRESPY 2007....) établissent des relations entre le mode de fertilisation et l'état sanitaire des cultures qui se répercutent sur la qualité des productions.

Maurice Wel
Docteur en agronomie


Conseils techniques FRAYSSINET

Suivez-nous : Suivez Vignovin sur Twitter Suivez Vignovin sur Facebook Suivez Vignovin sur LinkedIn  Suivez Vignovin sur Instagram  Suivez Vignovin sur Youtube rss actualites vignovin

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et les fonctions statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.