“Nous sommes contraints de reporter” ou “nous voici dans l’obligation d’annuler”. Ces phrases fleurissent en ce moment sur les réseaux sociaux ou les sites internet d’organisateurs d’évènements. Quels que soient les domaines.

Dans le monde viticole, les salons sont des rendez-vous importants pour le business. Que ce soit ceux de vignerons ou ceux exposant produits et services.  Evènement phare, le Vinitech-Sifel n’aura pas lieu cette année. En tout cas, comme il était initialement programmé début décembre à Bordeaux. Les organisateurs ont décidé d’annuler l’édition “physique” du salon et donnent d’ores et déjà rendez-vous du 29 novembre au 1er décembre 2022. En revanche, ils invitent les visiteurs et exposants à un salon virtuel aux dates prévues (du 1er au 3 décembre) sur www.vinitech-sifel.com.

Le 14 octobre, le Salon de l'Agriculture annonçait que l'édition 2021 n'aurait pas lieu, remplacés par des évènements et marchés à Paris et en région, le Concours agricole serait maintenu. Dans la région de Béziers, c’est le Dionysud 2020 qui a été tout simplement annulé. Il devait se tenir du 3 au 5 novembre. “Rendez-vous en novembre 2022”, annonce également l’organisateur sobrement sur son site.

Du côté des salons de vins, les gros salons des Vignerons indépendants sont annulés les uns après les autres. Lyon, Paris et Reims sont reportés en 2021. En revanche, les plus petits sont – pour l’heure – maintenus. La différence tient en un chiffre : 1 000 personnes maximum dans un même lieu. C’est la jauge fixée par l’Etat. Ainsi, Lille, Clermont-Ferrand et Brive resteraient programmés. Pour Paris, les choses sont encore plus expéditives : les Parcs des expositions sont tout bonnement fermés. Au final, plus on regarde vers la fin de 2020, plus les perspectives de tenue de grands évènements semblent s’éloigner.

Sans doute pour conserver l’espoir, les organisateurs d’évènements programmés en 2021 restent mobilisés. Premier grand rendez-vous professionnel agricole de l’année, le Sival à Angers travaille à son édition 2021, en espérant bien qu’elle se tienne dans les conditions habituelles. Le salon de matériels et services pour les filières végétales, dont la viticulture, comptabilise généralement quelque 25 000 visiteurs. “Les liens sont permanents avec la Préfecture pour bien préparer les choses”, souligne-t-on au Parc des expos angevin qui accueillera l’évènement du 12 au 14 janvier. 

Quelques jours plus tard, c’est au Parc des expositions de Montpellier que s’ouvrira Millésime bio. Les organisateurs annoncent maintenir l’édition 2021, du 25 au 27 janvier, “dans le respect des contraintes sanitaires en vigueur”. 1 300 exposants sont attendus pour quelque 7 000 visiteurs.

Retour à Angers, début février, avec la tenue du Salon des vins de Loire et de ses nombreux off professionnels. 11 à 12 000 acheteurs sont attendus pendant quelques jours dans la capitale de l’Anjou. Pour plus d’efficacité, une bonne partie des salons satellites vont rejoindre le salon historique au Parc des expos angevin.

De leurs côtés, Wine Paris et Vinexpo Paris qui font cause commune désormais, affichent la même volonté de faire vivre leur salon du 15 au 17 février. Tout comme le grand frère allemand Prowein, qui avait annulé son édition 2020, et qui compte bien ne pas supprimer 2021 également. Le grand salon international annonce qu’il se tiendra sur 5 jours (du 19 au 23 mars), soit sur une journée de plus que prévu, et qu’il gérera un  flux de 10 000 personnes maximum par jour.

Evidemment, tout cela, si les problèmes sanitaires s’améliorent. En ce moment, l’histoire – grande ou petite –  s’écrit vraiment avec des “si”.

Patrick Touchais

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et les fonctions statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.