Après 4 années d’absence à cause des restrictions sanitaires, le salon VITI VINI, qui se tient les années sans VITeff, ouvre ses portes mardi 11 octobre pour 4 jours, à Epernay. Pour la première fois, le nombre d’exposants dépasse les 200 entreprises et marques connexes au champagne

Organisé par le Club des Entrepreneurs Champenois, un regroupement d’entreprises 100% champenoises, le VITI VINI est une vitrine régionale d’exposition pour toutes les activités de la filière : équipements pour la vigne, tracteurs et enjambeurs, technologies embarquées ou sur mobiles, packaging et bouchage, matériels de cuverie et de la cave, mais aussi conseils pour la commercialisation et la communication…

Cette année, le Club des Entrepreneurs Champenois a sélectionné 18 nouveaux produits et process présentés par les exposants au VITI VINI qui seront valorisés par un espace dédié baptisé « Le Jardin des Nouveautés ».

Même si le contexte général n’est pas à l’euphorie, marqué par les incertitudes sur les marchés, les tensions sur les matières premières et l’énergie mais aussi les difficultés de recrutement, ce salon régional devrait attirer du monde car il fait suite, à quelques semaines près, à une vendange mémorable en Champagne.

Après une année 2021 très compliquée, cette dernière récolte, qualifiée « volumineuse et de qualité », a reboosté le moral des vignerons, avec une estimation des rendements moyens s’établissant autour de 14 000/15 000 kg/ha. Pour rappel, l’INAO leur avait exceptionnellement accordé de récolter au-delà du rendement autorisé afin de reconstituer une réserve interprofessionnelle largement entamé par les mauvaises conditions de l’année dernière. En plus du rendement autorisé défini à 12 000 kg/ha, les vignerons ont pu récolter des quantités complémentaires, jusqu’à hauteur de 16500 kg/ha, permettant de compenser celles utilisées en 2021.

Autre nouveauté cette année en Champagne, des modifications ont été introduites dans le cahier des charges de l’appellation, validées par l’INAO le 8 septembre dernier, qui tiennent compte des conséquences du réchauffement climatique sur la culture de la vigne : on peut citer l’introduction du Voltis, un nouveau cépage blanc, qui sera utilisé dans des conditions précises à titre expérimental pour une durée de 10 ans.

Enfin, l’estimation de la dernière vendange au plan national, qui a été établie au 1er octobre, présente un chiffre de 44,6 Mhl, demeurant dans la moyenne de 2017/2022 (2021 : 37,8 Mhl). Les vignobles de Champagne, de Bourgogne, du Jura et du pourtour méditerranéen ont rentré une récolte supérieure à la moyenne quinquennale. Alors que le Sud-Ouest, les Charentes et le Val de Loire ont été davantage impactés par les épisodes successifs d’accidents climatiques et autres sécheresses. Enfin, les productions de vins AOP (20,4 Mhl) et IGP (12,4Mhl) sont en hausse par rapport à la moyenne (respectivement +8% et +5%) alors que celles des vins à eaux de vie (8,8 Mhl) recule d’1%.

Nathalie Costa

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et les fonctions statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.