Editorial Vignovin - Septembre

 

Avec un chiffre d’affaires total de 6,7 milliards d’euros, les exportations de vins et spiritueux français sont en hausse de 8% au premier semestre 2019.

Ainsi, les résultats communiqués récemment par la FEVS (Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux) font apparaître que ce sont les spiritueux qui tirent le plus les ventes avec une croissance de 1% des volumes (25 millions de caisses) et de 11% de la valeur (2,2 milliards d’euros), grâce au fort dynamisme des marchés nord-américain (+21%), chinois (+17%) et africain (+10%). L’Union européenne progressant plus timidement de 2%.

En ce qui concerne les vins, la quasi-totalité des régions bénéficie de la hausse globale de 0,5% des volumes (68,8 millions de caisses) et de +6% en valeur (4,5 milliards d’euros). Les vins mousseux affichent de beaux résultats avec +9% en valeur et +5% en volumes tandis que les vins tranquilles ne progressent qu’en valeur (+5%) puisque les volumes stagnent à -0,1%.

export vin france 2019

 

Il y a quelques semaines, le BNIC, l’interprofession du Cognac, a communiqué sur les performances du cognac dont les ventes (98% à l’export) connaissent une forte progression de près de 7% en valeur (3,4 milliards d’euros) sur la campagne 2018-2019. Pour le champagne, les résultats sont en revanche moins positifs avec un recul sur les pays tiers de plus de 4%.

Du côté des marchés, les Etats-Unis continuent de performer tant en valeur (+16,5% à 1,8 milliard d’euros) qu’en volume (+5,2%) aussi bien pour les effervescents, pour les vins tranquilles que pour les spiritueux. En Asie, le dynamisme du Japon (+13%) et de la Corée du Sud (+11%) permet d’atteindre une croissance de 3% du CA (1,6 milliard d’euros). Alors que la zone Chine/Hong-Kong/Singapour stagne (-0,6%) à cause du recul des vins (-7%). Les bons résultats de l’Union européenne avec +7% en valeur (2,2 milliards d’euros) et +2% en volume résultent probablement des anticipations face au Brexit puisque les ventes sur le Royaume-Uni atteignent +12% !

Au-delà des chiffres, c’est surtout les incertitudes du contexte international qui marquent ce premier semestre ! En effet, entre les menaces avancées par Donald Trump de taxer les vins français, les soubresauts liés à la future sortie du Royaume-Uni, et les tensions sino-américaines, il est de plus en plus difficile pour les opérateurs d’anticiper et de se positionner durablement sur les marchés internationaux.

N. Costa

Suivez-nous : Suivez Vignovin sur Twitter Suivez Vignovin sur Facebook Suivez Vignovin sur LinkedIn  Suivez Vignovin sur Instagram  Suivez Vignovin sur Youtube rss actualites vignovin

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et les fonctions statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.