Edito Février : Pour la première fois, les exportations de vins et spiritueux français dépassent la barre des 15Md€

 

Les vins et spiritueux français se sont particulièrement bien exportés l’an dernier après une année 2020 fortement marquée par les conséquences de la crise sanitaire mais également par l’application des taxes Trump aux Etats-Unis. Avec 15,5 Md€, le chiffre d’affaires des exportations de vins et spiritueux français affiche une hausse de +28,3% par rapport à 2020. Mais surtout, les ventes dépassent le dernier record de 2019.

Cette tendance concerne tant les vins avec +27,5% (10,6 Md€) que les spiritueux avec un taux de +30,1% (4,9 Md€). En volume, l’ensemble vins et spiritueux dépasse les 202 M de caisses, soit +10,6%.

Le mois de mars 2021 est à marquer d’une pierre blanche puisque c’est le moment où les taxes américaines ont été suspendues par l’administration Biden. Cela a bien entendu boosté les résultats de l’année avec un infléchissement réel des ventes. La situation aux Etats-Unis est telle que 2021 se termine avec un chiffre d’affaires jamais égalé de 4,1Md€ (+34%). Sur l’ensemble des marchés, les résultats sont bons et même très bons, les consommateurs ont eu envie de profiter des occasions de sortie de nouveau autorisées à la suite des levées successives des restrictions sanitaires un peu partout dans le monde.

Ainsi, et malgré le Brexit, le Royaume-Uni progresse de +20%, l’Union européenne flirte avec les +23%, mais ce sont toujours les pays tiers qui « tirent » l’export. Non seulement, ils pèsent 75% des ventes mais surtout ils représentent les trois-quarts de la croissance.

Côté vins, le champagne affiche à l’export un boom de +42,2% (à 3,5 Md€) et de +13,2% VS 2019. Bordeaux progresse de 29,5% (2,3 Md€) et les vins de Bourgogne atteignent 1,3 Md€ en hausse de 28,2%. On peut également citer les vins du Val de Loire qui, avec 292M€, augmentent leurs performances commerciales de près de 28% et de 20% par rapport à 2019.

Dans la catégorie des spiritueux, le cognac - qui pèse 74% des exportations - caracole largement en tête à 3,6 Md€ (+31,8%) dépassant son niveau de 2019 de +3,4% grâce en particulier à la levée des restrictions post COVID et à la reprise du tourisme en Asie où il atteint un record de 700M€. Aux Etats-Unis également, le dynamisme de la consommation amène le cognac à +24%. A noter, la performance des liqueurs qui représentent 317M€ en augmentation de 42% (et +29% VS 2019) qui passe devant la vodka (336M€) pourtant aussi en progression.

Si le rebond et les formidables progressions à deux chiffres sont sur toutes les bouches, plusieurs sujets font souffler un vent d’incertitude sur 2022. Ainsi, à l’épisode de gel qui a frappé les vignobles français au printemps dernier, aux difficultés diverses de logistiques et de distribution, s’ajoutent également les incertitudes en matière de relations internationales qui pèsent sur un développement serein de la filière.

Nathalie Costa

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et les fonctions statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.