soleil_vigne.jpg

 

Editorial Vignovin - Octobre 2017

 

vigne mystiqueLes vins effervescents ont rendez-vous à Epernay, à l’occasion du VITeff, salon international des techniques des vins effervescents, qui se déroule du 17 au 20 octobre. Avec 450 entreprises présentes et environ 20 000 visiteurs attendus, il s’agit là du premier événement entièrement dédié à une filière en plein essor.

 

Avec plus de 24 millions d’hectolitres produits en 2016, soit environ 2,7 milliards de cols, les vins effervescents ne représentent que 7% de la production mondiale de vins, mais ils ont progressé de 21% en 7 ans. L’Europe reste le « berceau » de la production puisqu’elle en concentre les deux tiers, notamment le top five : Italie-France-Allemagne-Espagne-Russie.

Sur la même période, la consommation a quant à elle atteint 20 millions d’hectolitres, en hausse de 23 %. Là encore, on retrouve l’Allemagne et la Russie. Les Etats-Unis se positionnent à la 3ème place.

Comparées au marché du vin tranquille, ces tendances positives à deux chiffres font rêver !

 

L’une des principales caractéristiques de cette filière est son fort dynamisme à l’international avec plus de 8,2 millions d’hectolitres exportés pour un chiffre d’affaires d’environ 5 milliards d’euros.

 

Aujourd’hui, trois pays concentrent 85 % des exportations dont l’Italie est largement en tête, suivie de la France et de l’Espagne (respectivement 41 %, 23% et 22%).

Les vins effervescents français sont largement dominés par la présence du champagne avec 306,1 millions de cols expédiés en 2016 (-2,3 %), pour un chiffre d’affaires de 4,71 milliards d’euros. Si ce chiffre reste la seconde meilleure performance de l’histoire du champagne, il était tout de même en retrait de 0,6%, mettant en évidence le tassement de la consommation en France et le fameux « Effet Brexit ».

De leurs côtés, les crémants représentent environ 80 millions de cols (contre 50 il y a 10 ans), dont 20 % partent à l’export particulièrement ceux produits dans la Loire (50 %). Là aussi on constate ce phénomène de concentration puisque trois régions représentent 80 % de la production, soit l’Alsace (42 %), la Bourgogne (20 %) et les Pays de Loire (18%).

 

Ces dernières années, le déferlement du cava puis du prosecco à grands renforts de marketing a comme secoué la filière, et la France n’échappe pas au mouvement. Challengés sur leurs positions françaises, les crémants déploient une stratégie export de plus en plus forte.

L’engouement pour le Spritz et pour les bulles « faciles » a accéléré les grandes manœuvres où l’on constate que de grands groupes se positionnent. Ainsi, le groupe Castel a annoncé fin 2016 la création de sa gamme de crémant de Bordeaux sous la marque Malesan, détenant déjà des vins mousseux du Pays d’Oc avec Roche Mazet, le prosecco « Villa Veroni », et la marque de cava « Revesco ». L’espagnol Freixenet (100 millions de cols) a investit sur notre territoire en lançant, par sa filiale Yvon Mau, un crémant de Bordeaux « Premius ». Enfin, l’allemand Henkell, possède la première marque de prosecco « Mionetto » ainsi qu’un crémant de Loire (Gratien et Meyer), deux marques de champagne (Alfred Gratien et Veuve Emile), et un cava (Cavas hills)… Des négociations pour l’acquisition partielle de Freixenet ont même défrayé la chronique depuis un an !

 

La dynamique des volumes et de la consommation devrait rester orientée à la hausse (+ 10 %) d’ici 2020 et on estime que les échanges de vins mousseux vont se renforcer. Pour autant, ces belles progressions ne doivent faire oublier que le prix moyen à l’export a reculé de 10% en 2016, pour atteindre 4,90€, en cause les volumes de vins d’entrée de gamme, en provenance d’Espagne et d’Italie, vendus à un prix moyen autour de 2 € (1,84€ pour les effervescents espagnols).

 

Nathalie Costa



Partagez

FacebookTwitterLinkedinRSS FeedViadeo
Pin It
Vignovin Fermer
Inscrivez-vous à notre Newsletter Mensuelle pour rester informé des dernières nouveautés, offres & conseils des Partenaires Vignovin!

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et d'autres fonctions statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.