L’œnotourisme apporte 5,2 milliards d’euros à l’économie française et surtout un complément de revenu substantiel pour les viticulteurs. D’année en en année, le métier n’a de cesse de se professionnaliser. Chaque opérateur peut bénéficier d’accompagnements.

Alors que la France fourbie ses armes pour accueillir le plus grand événement mondial dans l’accueil de visiteurs, les jeux olympiques, rappelons que, chaque année, 10 millions de touristes viennent déjà à la découverte des vins et vignobles français.  A lui seul, l’œnotourisme rapporte 5,2 milliards d’euros à l’économie française, dont 42% avec des visiteurs étrangers (Belges 27%, Britanniques 21%, Allemands 15%, Néerlandais 11%, Américains 4%...). Au regard de ces chiffres, nos pépites viticoles s’avèrent de véritables pôles d’attractivité à forte valeur ajoutée. D’où l’importance d’apporter une grande qualité d’accueil pour ne pas décevoir les attentes des touristes.

 

Professionnalisme en Œnotourisme

Il y a 30 ans encore, aux prémices du « tourisme à la ferme », l’activité était balbutiante. Les temps ont bien changé. Pour que l’accueil soit d’un niveau professionnel dans chaque domaine et caveau de coopérative, la filière française s’est profondément structurée. Atout France, l’agence nationale chargée de rendre notre pays toujours plus attractif aux touristes, dispose d’un pôle Œnotourisme. Cette branche rassemble des partenaires, institutionnels et professionnels français du tourisme et du vin, représentatifs de la diversité de l'offre et des 17 vignobles français. Sa mission : l’amélioration de la qualité de l’offre. Son ambition : l’accompagnement et la structuration des hôtes. Son action : le développement du label Vignobles & Découvertes, la formation et la mise en place des outils d’intelligence économique pour mieux connaître les touristes et les vignerons. Pour professionnaliser les vignerons, leur professionnalisation passe par la mise en place de contenus de formation spécifiques en phase avec les attentes de l’oenotourisme d’aujourd’hui.

 

carte tourisme vignoble vin france atout france

Répartition des oenotouristes en France - source : Atout France

 

Chaque caveau doit pouvoir parler facilement de ses vins, mais aussi des impacts environnementaux, de l’innovation, de l’évolution demande… Pour sa part, à l’heure où le smartphone est devenu leur meilleur compagnon du touriste, le pôle Œnotourisme cherche à stimuler la demande à travers des actions de promotion sur le web, les réseaux d’influenceurs internationaux. Tous les deux ans, le salon « Destination Vignobles », permet de promouvoir et de commercialiser l'offre œnotouristique française auprès des professionnels étrangers. En 2022, Aix-en-Provence accueillait cette neuvième manifestation internationale. Atout France n’oublie pas que le vin se déguste sur une bonne table. Son pôle Œnotourisme cherche à renforcer les synergies avec les acteurs de la gastronomie pour que les vignerons proposent des solutions « all inclusive » à leurs clients avec les adresses de restaurants et du patrimoine local à visiter.

 

Label Vignobles & Découvertes


Au niveau local, depuis 2009, les acteurs les plus engagés peuvent revendiquer le label Vignobles & Découvertes attribué pour une durée de 3 ans par Atout France, après recommandation du Conseil Supérieur de l’Œnotourisme. Pour pouvoir afficher cette marque collective au règlement strict sur sa devanture, le caveau doit proposer une offre de produits touristiques multiples et complémentaires pour un court séjour. Les candidats doivent proposer, à côté de leurs bouteilles, dans les 20 km, de l’hébergement (hôtel, gite, chambres d'hotes), de la restauration, des activités de découverte des caves, des excursions, circuits et visites de sites culturels, des découvertes d’espaces naturels, de savoir-faire locaux, des activités de loisirs, des événements, des structures réceptives sur des prestations qualifiées. Chaque caveau prend le relais de son office du tourisme local.

 

oenotourisme france visite vignoble appellation degustation vin

L'oenotoursime en France selon l'IA de Bing 

 

Destination web


Pour suggérer aux touristes une expérience unique en phase avec leurs attentes sur leur tablette sans quitter leur canapé, le ministère des Affaires étrangères a créé www.visitfrenchwine.com. Ce site se veut une source d’inspiration que le prospect soit célibataire, en couple, en famille, en groupe ou entre amis. Qu’il veule simplement se détendre ou pratiquer sérieusement l’œnologie, découvrir le patrimoine et sortir des sentiers battus en marchant, à vélo ou en voiture comme nos 2CV nationales. Le site met en ligne des avis d’experts et des retours d’expérience pour permettre de visualiser son projet œnotouristique. L’éditeur du site relaie ses informations sur les réseaux sociaux et alimente les réseaux d'influenceurs.

 

typologie oenotouristes cniv

Typologie des oenotouristes - Source : CNIV

 

Trophées de l’Œnotourisme

Pour saluer les meilleures initiatives, le magazine Terre de Vins et le Crédit Agricole décernent les Trophées de l’Œnotourisme. Ces distinctions ont pour ambition de mettre en lumière et d’encourager l’innovation des domaines et châteaux viticoles en termes de propositions œnotouristiques fortes pour une clientèle hexagonale et internationale.



L’art et la méthode


A l’attention des vignerons et responsables de caveau qui veulent débuter dans cet accueil touristique spécifique, Atout France édite un guide. Cet ouvrage propose une méthodologie en 10 points pour connaître les bonnes pratiques. Isagri, un des leaders des progiciels du monde agricole, accompagnent également la filière dans l’accueil touristique avec ses outils de gestion. Pour accroître les revenus de l’exploitation, la première étape est de visualiser son activité future pour définir un véritable projet d’entreprise, puis son business plan.

 

Rencontres humaines


Au-delà des outils techniques, tous les consultants dans le tourisme le disent. Les meilleurs souvenirs de vacances restent souvent les belles rencontres avec d’authentiques personnages du terroir. Alors, à chacun d’avoir une histoire à raconter sur son domaine, ses vins, sa dénomination viticole, ses techniques culturales et de vinifications. La préparation des éléments langage doit prendre en compte la vulgarisation de termes techniques. Nos touristes sont en vacances ! Ensuite, la qualité de l’accueil doit être au top. Offices du tourisme, comité départementaux et régionaux du tourisme, interprofessions viticoles, chambre d’Agriculture, la plupart de ces organismes locaux proposent des programmes de formation et d’accompagnement adaptés sur leurs territoires pour permettre aux vignerons de devenir des pros de l’accueil, voire décrocher des labels. Ces préparations intègrent les différences culturelles mais aussi l’image que se font des étrangers du french way of life, parfois différent de notre réalité. A eux d’être capable d’accueillir « Emily in Paris » et sa vision du monde internationalisée. Certaines structures locales forment à la rédaction de communiqués et des dossiers de presse pour les influenceurs toujours à court d’information. L’œnotourisme, un nouveau métier, certes, mais tellement diversifié et valorisant.

Emmanuel Brugvin

 

^
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.